Quand écrirez-vous… votre dernière ligne de code ?

Vous êtes développeur et vous n’imaginez peut-être pas encore qu’un jour, vous écrirez votre dernière ligne de code. En effet, à moins d’être un « dur de dur », un hardcore coder qui refusera de décrocher jusqu’à son dernier souffle parce que c’est son « méga-kif », vous finirez bien par passer à autre chose.

Et c’est grave, docteur ? 😉 Inspirés par CommitStrip, nous poussons la réflexion.

Consultant fonctionnel, data scientist, responsable de la stratégie numérique, directeur des systèmes d’information, Scrum Master, Product Owner, fondateur de start-up, etc. : sera-t-il temps pour vous de sortir les mains du cambouis, de lâcher la production pour devenir manager/leader ou éminence grise d’un manager/leader (entre autres options) ?

Au contraire des premières fois, qui sont souvent mémorables (en bien comme en mal), les « der de der » passent souvent inaperçues. Si jamais vous avez déjà franchi cette étape, vous souvenez-vous de ce bout de code ultime que vous auriez tapé ?

CommitStrip pose la question sous un angle un peu différent, évoquant la tristesse de ce moment… ou pas ! Une technologie meurt, un job disparaît, une personne quitte ses fonctions : ce n’est pas la fin, c’est le début de quelque chose de nouveau. Sachez accueillir le changement, voire l’anticiper ! Evoluez avec votre monde. Montez les échelons. Atteignez votre niveau d’incompétence. 😀

CommitStrip – La dernière ligne de code

Alors ? Ca vous fait réfléchir ? Serez-vous de ceux qui prévoient ce moment, qui le célèbreront ? Ou arrivera-t-il sans prévenir ? Tout dépend de vos objectifs personnels et professionnels, bien entendu. Mais « si vous ne planifiez pas, vous planifiez votre échec » (Benjamin Franklin).

Les sportifs professionnels apprennent dès leur formation à gérer leur carrière et à se préparer à la reconversion : un jour ou l’autre, leurs aptitudes physiques seront insuffisantes pour continuer à exercer en tant qu’athlète, et bien avant cette échéance, ils devront réfléchir à une alternative. Coacher les petits jeunes qui vont les remplacer, ou changer totalement de domaine.

Vos capacités mentales peuvent suivre le même chemin : atteindre le point où vous ne suivez plus le rythme des évolutions technologiques, où vos habitudes de codage sont trop ancrées pour s’adapter aux nouvelles pratiques, où votre spécialisation est devenue obsolète, où les jeunes développeurs arrivent sur le marché avec moins d’expérience que vous mais plus de savoir-faire sur les derniers langages à la mode, etc.

Donc à moins de devenir le dernier des codeurs (autre planche CommitStrip), celui que tout le monde chérit car lui seul connaît encore ce vieux langage abandonné (Cobol ? Fortran ?) permettant de maintenir des applications historiques, vous devrez soit vous former en permanence aux évolutions rapides du secteur, soit changer de fonction. Soit les deux. Que choisissez-vous ?

Dites-nous en commentaires ce que tout ça vous inspire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *